Inside be quiet!

27.05.2015
Découvrez les étapes de production des Straight Power 10

Un secret bien gardé que nous vous invitons à découvrir !
Comme nous l’avons déjà évoqué dans un précédent article, nous accordons la plus grande importance au processus de qualité durant l’élaboration et la fabrication de nos alimentations.

Dans ce nouveau numéro d’INSIDE be quiet!, nous vous ferons découvrir les différentes étapes du processus de production de nos alimentations Straight Power 10.

La fabrication de nos alimentations débute sur un poste d’assemblage. Le processus commence avec une carte vierge, équipée de nombreuses perforations, déterminant avec précision la position des composants.
Les câbles qui connectent les composants sont guidés grâce à la carte perforée. Ils seront soudés à l’arrière dans une étape ultérieure.
Ensuite, on passe aux composants montés en surface (SMD - Surface Mount Technology). Ces composants sont montés directement sur le circuit imprimé, via un point de colle, avant la fixation définitive qui interviendra plus tard. Certes, l’automatisation est pratique sur les lignes de production, mais une alimentation est un dispositif complexe qui nécessite beaucoup de composants et de câbles, et qui ne peut être montée uniquement de manière automatisée. La première étape de production, partiellement automatisée s’arrête donc ici.
Les étapes suivantes sont réalisées manuellement, par du personnel hautement qualifié. Des contrôles sont effectués à chaque étape pour détecter les erreurs, les imperfections ou les défectuosités et assurer ainsi une qualité zéro défaut.
Un premier contrôle visuel est effectué pour vérifier la qualité de l’assemblage automatique.
L’intégration des composants les plus lourds tels que les bobines, transformateurs ou condensateurs exige beaucoup de soin et de précision, pour éviter tout type de déformation lors des prochaines étapes du processus de production.
Après l'assemblage des composants les plus lourds, le reste des câbles est fixé, sans être trop serré.
Les composants pré-assemblés, tels que les cartes pour les circuits secondaires et les dissipateurs thermiques, souvent lourds, sont montés avec le plus grand soin sur la carte. Cette étape est également suivie d'une nouvelle vérification visuelle.
Etape suivante : la connexion du câble de la carte mère (24 broches). Même si nous avons à faire à un bloc d'alimentation modulaire, ce câble est toujours requis par l'utilisateur final. Le montage de ce câble permet de réduire le nombre de contacts mécaniques, améliorant ainsi la fiabilité de l'alimentation.
Par ailleurs, les câbles de la carte supplémentaire et les prises des autres câbles modulaires sont insérés à travers les performations de la carte principale.
Les câbles et connecteurs sont fixés de manière temporaire, de sorte que les extrémités ne puissent pas tomber, plus tard, dans le bain de soudure à chaud. Cela permet également d’éviter que des fils qui pendent ne viennent perturber le processus d’assemblage.
L’équipe effectue cette fois un contrôle visuel des câbles. Après cette étape de production, on passe à l’intégration d’un certain nombre d’autres composants ; le côté secondaire de l'alimentation est presque entièrement assemblé et le reste du montage prend progressivement forme.
Dans cette étape, les câbles et connecteurs sont intégralement contrôlés avant de procéder à une dernière vérification visuelle et de démarrer le processus de soudure.
À ce stade, la carte, quasiment finalisée, est envoyée dans le bain de soudure. On plonge le côté « soudure » de la carte dans un bain de colophane. Un extracteur d'air empêche la dissémination de vapeurs qui pourraient s’avérer dangereuses pour les employés.
La carte est ensuite préchauffée, afin d’empêcher que le circuit imprimé ne se torde. Cette étape permet également de faciliter l'écoulement de la soudure. Il assure une distribution homogène du bain de soudure et protège les composants d'une montée en température trop rapide.
Le circuit imprimé est ensuite acheminé vers un bain, c’est le principe de la soudure par vague. La carte vient frôler cette vague avec une légère inclinaison et par capillarité, la soudure s’effectue. Le résultat est inspecté minutieusement par un technicien.
En cas de problème, la soudure est refaite ou rectifiée manuellement jusqu'à ce que le résultat réponde à nos exigences.
Etape ultime, nos équipes enlèvent manuellement les excès de soudure.
Il est essentiel qu’aucune connexion ne soit court-circuitée par un excès de soudure. Cette étape est indispensable pour maintenir le taux de panne le plus faible possible.
A l’issue de ces étapes, nous procédons à un nouveau contrôle qualité.
Après cette dernière vérification, l'arrière de la carte est poli à l'aide d'une brosse rotative, afin de faire disparaître les dernières coulures et éventuels résidus.A ce niveau, toutes les cartes sont étiquetées avec un code-barres, afin d’assurer un suivi efficace.
On passe ensuite à une nouvelle phase du contrôle de la qualité ; c’est le premier test fonctionnel. Une fois cette évaluation passée, la carte pourra partir pour un traitement ultérieur. Après la réalisation de l’assemblage et des premiers contrôles électriques, on prépare l’assemblage de la carte et du bloc.
Pour cela, les câbles de mise à terre requis sont fixés au bloc. Pendant le traitement, ce dernier est protégé par un film contre les rayures et les traces de doigts.
Dans cette étape, l'alimentation sera finalisée et les composants situés du côté de l’entrée électrique sont soudés.
La carte est alors prête à être montée et solidement fixée dans le boîtier.
Le tout nouveau ventilateur SilentWings 3 est fixé manuellement dans la partie haute du bloc.
L’alimentation est alors fermée, vissée et placée dans un tissu protecteur. Un nouveau contrôle permet de vérifier les valeurs des tensions des différents rails.
Si les valeurs sont conformes aux spécifications les plus strictes, nous passons aux tests High-Pot et ATE. Le test High-Pot (potentiel élevé, haute tension) est utilisé pour vérifier l’isolation électrique du bloc et de ses composants ; c’est un test particulièrement sensible dans le cadre de notre politique de contrôle qualité. Le test ATE (Automatic Test Equipment) contrôle de manière automatisée tous les composants en un seul passage.
Ensuite, on rebranche les câbles modulaires dans les prises, pour les tester et vérifier consciencieusement le fonctionnement de chaque prise et de chaque câble, avant de les mettre dans le packaging.
À ce stade, toutes les alimentations répondant à nos exigences reçoivent une sorte d’autocollant final. Celui-ci mentionne les différentes données techniques, c’est ce que l’on appelle le « label ».
Nous procédons à une dernière vérification approfondie pour détecter d’éventuelles erreurs passées inaperçues jusque-là. Après cette dernière étape, nos alimentations sont prêtes pour être emballées.
Le conditionnement de l'alimentation et l’ajout des accessoires est fait à la main. Que ce soient les câbles de raccordement, le manuel ou les vis - rien ne devrait manquer.
Une fois que l’alimentation a été enregistrée via son étiquette et son numéro de série, elle peut être expédiée, dans un carton, vers sa destination.
Selon la procédure de qualité en sortie (OQC / Outgoing Quality Control) et conformément à la charte qualité (AQL / Acceptable Quality Limit) qui définit de manière statistique le taux d’acceptation pour les blocs en sortie de ligne de production, on sélectionne un certain nombre d’alimentations au hasard, on les ouvre et on leur fait subir de nouveaux tests mécaniques et fonctionnels. Si ce test échoue, le lot entier doit être retourné et être entièrement testé.

Un dernier mot

Durant tout le processus de production, nous apportons une attention particulière à la qualité. Comme nous vous l’avions expliqué précédemment, nous avons mis en place un certain nombre de tests et procédures additionnels, afin de garantir un niveau de qualité irréprochable, tout en n’oubliant pas la contrainte liée à la productivité et au contrôle des coûts. C’est cet engagement et notre sens du détail qui font la signature de be quiet!, « ça, c’est l’esprit allemand ».